Les finalités de l’entreprise

... suite

II – La responsabilité sociétale et environnementale de l'entreprise

 A – Notion de responsabilité sociétale et environnementale

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) correspond à l'application des principes du développement durable au niveau de l’entreprise. Il appartient aux enreprises, sur leur propre initiative,  d'améliorer la société et de protéger l’environnement.
Le mouvement est enclenché et il n'est pas douteux que de plus en plus d’entreprises intégrent  les dimensions sociétales et environnementales dans leurs choix stratégiques.

Le comportement responsable des entreprises s'effectue au travers des modes de financement. Les entreprises sont encouragées par les pouvoirs publics à investir de manière responsable . L’investissement socialement responsable (ISR),  intègre des critères de nature sociale et environnementale aux critères financiers classiques, et s'est bien développé ces dernières années.

Exemple : Total – responsabilité sociétaleetenvironnementale

http://www.total.com/fr/responsabilite-societale-environnementale/responsabilite-sociale-1/

 

Extrait  cahiers du CEREN Groupe ESC Dijon:
Développement durable,
responsabilité sociétale de l'entreprise

Le modèle économique occidental a permis une croissance continue depuis plus d'un siècle. Le progrès technologique (accroissement de la productivité) et la mondialisation des échanges et du commerce (mondialisation des marchés, interdépendance croissante des économies, augmentation des échanges commerciaux et des flux financiers,) favorisent cette croissance économique. Mais cette croissance économique s'accompagne souvent de comportements de production et de consommation dont les conséquences sont porteuses de risques et d'inégalités : pollution de l'air et de l'eau, épuisement des ressources naturelles, érosion des sols, déforestation, émission de gaz à effet de serre entraînant un réchauffement climatique aux conséquences désastreuses, désertification, disparition des espèces animales et végétales, inégalité croissante dans les pays et entre les pays (notamment entre les pays du Nord et les pays du Sud), exclusion sociale, précarité de l'emploi […….]

Transposé à l’entreprise, le développement durable se traduit par l’idée de Responsabilité sociétale de l'Entreprise (RSE) et l'on constate que, depuis une dizaine d'années, la RSE prend une importance croissante dans les pratiques et dans les discours des entreprises, comme l'avait prédit Dennis (1981). Une enquête récente, réalisée par la Commission euro-péenne13, montre ainsi qu'environ 50 % des PME européennes développent des actions de RSE, sans toutefois toujours les identifier comme telles (David, Dupuis et Le Bas, 2005).

Joël Ernult, Arvind Ashta / Cahiers du CEREN 21(2007) pages 4-3
http://www.escdijon.eu/download/fr/ceren/cahiers_21/2.pdf

 

En bref, l'entreprise doit faire preuve de responsabilité envers tous ses partenaires
– Les consommateurs : recherche du meilleur rapport qualité / prix – sécurisation des produits
– Les syndicats : écouter et prendre en compte les revendications
– Les salariés : améliorer les conditions de travail – éviter les soufrances au travail – pratiquer des politiques salariales "convenables"
– l'intérêt général : payer des impôts, créer des emplois
– Les fournisseurs : établir des relations commerciales saines basées sur la confiance

Davantage d'éthique et de respect de l'environnement – tels sont finalement les enjeux globaux de la RSE.

 A – Les enjeux de la RSE

Le Grenelle de l'environnement, les mesures prises par les pouvoirs publics ont pour effet de soutenir certains secteurs – surtout les secteurs clés comme le bâtiment ou l'automobile ( prime à la casse par exemple).
On estime à plus de 535000 le nombre d'emplois créés ou sauvés !
Aux USA, B.Obama parle même de "redressement vert" – certes, les freins sont encore nombreux car les intérêts à court terme ( spéculatifs surtout) sont encore tenaces mais tout le monde s'accorde aujourd'hui à admettre qu'il ne sera possible de sortir de la crise que par une direction claire et des solutions durables.

 

Au niveau de l'entreprise, la RSE a même tendance à devenir  un levier de performance. A travers les nouveaux marchés (les technologies vertes, l’éco-conception, les produits bio ou équitables, la microfinance…), elle est une source d’innovation et donc d’avantage concurrentiel.

La culture de certaines entreprises évolue – la conception taylorienne du travail disparait peu à peu – il est nécessaire de  mobiliser les salariés de l’entreprise et de donner du sens à leur travail.

En  externe la RSE  conforte  l’image de marque de l’entreprise grâce à son attitude citoyenne et son respect de l'environnement.
La position concurrentielle de l'entreprise s'améliore et au niveau financier, la crédibilité s'accroit auprès des banques.
Il ne pourra en résulter qu'une meilleure cotation boursière des titres.

Les freins sont toutefois encore assez nombreux  :

Les logiques micro économiques et macro économiques sont parfois différentes.   L’observation du comportement réel des entreprises nous montre que toutes n’agissent pas toujours dans le sens souhaité par les pouvoirs publics.

Ceci provient :

  • soit d’attitudes délibérées des entreprises qui souhaitent contourner des règles pour favoriser leurs intérêts personnels.
  • soit de comportements rationnels liés à la stratégie des entreprises et qui vont à l’encontre de l’intérêt général.  EX : spéculation boursière

 

 

18 commentaires sur “Les finalités de l’entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *