Les parties prenantes de l’entreprise – La gouvernance

... suite

B – Les modes de gouvernance de l’entreprise :

1 – Le modèle anglo-saxon

On qualifie ce modèle de modèle « actionnarial » – Malheureusement, c’est devenu celui de l’économie dominante.
Il s’agit avant tout de sécuriser les investissements des actionnaires. Dans cette optique l’entreprise n’a donc qu’une valeur « actionnariale » et le rôle des marchés financiers consiste à péguler l’ensemble de ce système.

En cas de difficultés, l’actionnaire se retire du capital de la société. Le modèle anglo saxon  ne s’intéresse au fond qu’aux divergences d’intérêts entre actionnaires et dirigeants – Il  ignore totalement les intérêts des autres parties prenantes ( salariés, clients, etat, etc.)

2 – L’émergence d’un mode de gouvernance partenarial

Certains pays comme l’Allemagne ont déjà une tradition de gouvernance partenariale. Cette optque  valorise davantage  les relations avec toutes les parties prenantes et la création de valeur sur le long terme. En effet,  la maximisation de la performance n’est plus le monoplole des seuls actionnaires.
La problématique consiste donc à optimiser la « valeur partenariale » dans un contexte de divergences depoints de vue donc de conflits d’intérêts entre les  parties prenantes.
Le système de gouvernance de l’entreprise doit être en mesure   de  définir des règles permettant d’éviter ou de limiter les conflits :

Les problèmes sont bien identifiés mais les réponses sont difficiles :

  • – qui a le droit de décider ?
  • – comment doit-on répartir les richesses ?
  • – qui assume  les risques ?
Lire aussi  Les finalités de l’entreprise