Domaines et enjeux de la logistique

 

Étymologiquement, la logistique peut se définir comme l'art du calcul logique et du raisonnement (le terme vient du grec "logistikos" qui signifie raisonnement logique).

Le concept de logistique a considérablement évolué face aux nouvelles contraintes et problèmes qui pèsent sur les entreprises. En effet, d'une part les consommateurs sont de plus en plus exigeants sur les produits, sur la qualité et les délais et d'autre part les entreprises éprouvent de plus en plus de difficultés à réduire leurs coûts de production — l'automatisation croissante des procédés a entraîné des coûts qui sont parfois mal maîtrisés. De plus, les entreprises n'ont pas toutes mis en œuvre des systèmes de pilotage par l'aval (Kanban) pour réduire leurs coûts de stockage. Enfin, le développement des marchés à l'international impose des coûts de transport et de manutention de plus en plus élevés.

  • Autrefois, la logistique se limitait à organiser matériellement les transports de marchandises et, à vrai dire, une réflexion globale sur l'ensemble des flux de l'entreprise ne s'imposait pas. Le terme même de logistique est d'ailleurs d'inspiration militaire puisque les premières applications ont été réalisées par les armées — la logistique correspondait à toutes les activités destinées à permettre aux armées de vivre, de se déplacer et de combattre.
  • Aujourd'hui les entreprises semblent redécouvrir la logistique. La définition que l'on peut retenir de la logistique peut donc être la suivante : « la logistique se rapporte à l'ensemble des activités qui touchent à la fois les flux physiques (matières premières, produits, etc.) et les flux d'information (import-export, déménagement, transport, coûts liés à l'information et la communication, coûts de stockage, etc….).

Une définition précise de la logistique a été donnée en 1981 par Tixier, Mathé et Colin : « la logistique est le processus stratégique par lequel l'entreprise organise et soutient son activité. À ce titre, sont déterminés et gérés les flux matériels et informationnels afférents, tant internes qu'externes, qu'amont et aval.

Lire aussi  Histoire du système monétaire international

"Dans le cadre de la poursuite des objectifs généraux à laquelle elle concourt, sa mission consiste à permettre l'élaboration de l'offre de l'entreprise et à en réaliser la rencontre avec l'offre de marché, tout en recherchant systématiquement l'optimilisation dans l'exécution." la logistique au service de l'entreprise. Dunod.

Nous présenterons donc tout d'abord les différents domaines de la logistique. Nous nous interrogerons ensuite sur ses enjeux. Nous décrirons enfin la fonction d'approvisionnement et de gestion des stocks.

I – Les différents domaines de la logistique

La logistique est une fonction assez diffuse — d'ailleurs, on dit souvent du logisticien d'entreprise qu'il doit être un homme de compromis. En effet, la logistique concerne indiscutablement toute l'organisation de l'entreprise – on peut toutefois cerner les champs d'application essentiels :

  • Gestion des coûts liés à l'information et à la communication : — il s'agit par exemple du coût des études de marché ou encore du coût du traitement des ordres et des commandes. Le rôle du logisticien consistera donc à rationaliser les processus à ce niveau.
  • Gestion des coûts liés à l'agencement et à l'implantation d'unités de production. — par exemple les impôts locaux, le prix des terrains, etc….
  • Gestion des coûts liés à la distribution et au transport des produits — il s'agira ici de rationaliser les flux d'approvisionnement, d'optimiser les frais d'emballage, de conditionnement.
  • Gestion des stocks — les coûts de stockage doivent également être optimisés. Dans une logique de flexibilité et de pilotage par l'aval (Kanban) le stock et même considéré comme l'ennemi numéro un en raison des coûts de possession qu'il engendre et des coûts de passation des commandes.
Lire aussi  Les théories de l’organisation du travail et les enjeux de la motivation des salariés

Finalement, la logistique est un élément déterminant de la stratégie de l'entreprise dans la mesure où ce que l'on appelle dorénavant la « chaîne logistique » s'inscrit dans une logique d'analyse de l'ensemble des flux de l'entreprise.

Certains analystes tels que Mathé et Tixier pense que la fonction logistique peut se subdiviser en deux grands types d'activités :

  • La logistique produit est, pour partie, purement industrielle — il s'agit, en bref, de gérer les achats, les transports de matières premières, et de gérer la production. La logistique produit se rapporte également à la gestion des stocks tant sur le plan du stockage des produits finis dans les magasins de détails de que sur celui de l'alimentation des plates-formes de distribution.
  • La logistique de soutien se rapporte essentiellement à la fonction de service après-vente et de maintenance.

 

L'objectif final étant de maîtriser les flux d'informations à travers une rationalisation ou une planification des opérations d'approvisionnement (stockage, transport), des opérations de production (lancement, ordonnancement), et des opérations de distribution (transport, livraison).

Encore une fois, la logistique apparaît être une fonction à la fois transversale (dans la mesure où elle concerne tous les domaines d'activité de l'entreprise) et s'inscrit dans le cadre d'une démarche stratégique globale. Les logisticiens occupent des postes très spécifiques pour chaque entreprise.


4 commentaires sur “Domaines et enjeux de la logistique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *