Les stratégies génériques ou par domaine d’activité

... suite

Stratégies de différenciation – exemples
  • BANG & OLUFSEN

    Cette marque allemande a su au cours des années se différencier des autre constructeurs de matériel Hi-Fi en misant sur son design et ses fonctionnalités très high-tech. De par cette stratégie, cette société s’est créée une clientèle très ciblée qui accepte de payer plus cher pour ses produits que pour les produits concurrents.

  • APPLE

    Même s’il a bénéficié d’un Opérating System identique à celui des premiers PC d’IBM, Apple a décider de se spécialiser dans les marchés graphiques où il n’a que peu de concurrence. Les mauvaises langues disent que c’est parce que Apple n’a pas su s’y prendre pour attaquer le marché global des PC qu’il est confiné dans ce segment du marché. Toujours est-il qu’il y règne en maître et que la concurrence n’y érode pas ses marges.

  • KINDER

    Spécialisée dans les friandises et les barres chocolatées pour enfants, la firme Ferrero s’est orientée aujourd’hui également vers le marché des adultes. Dans un premier temps, la publicité a incité les adultes à goûter les produits destinés aux enfants avant de lancer des produits spécifiquement développés pour ce nouveau segment du marché.

    Source : http://www.drive-management.com

 

Les conditions de succès d’une stratégie de différenciation semblent être les suivantes : – Permettre un repérage facile  par l’acheteur – Etre économiquement viable c’est à dire correspondre à une demande réelle – Etre défendable sur le  long terme, grâce à une part de marché suffisante par rapport aux concurrents.

III – La stratégie de niche (ou de focalisation ou de créneaux)

« Une stratégie de niche consiste pour une entreprise à déployer ses efforts, tant de conception, de production que de distribution et promotion, non pas vers un marché de masse déjà occupé par des compétiteurs importants, mais vers une gamme de produits ou services et un segment de clientèle particuliers. Le domaine d’action commerciale ainsi ciblé s’appelle une niche de marché. Le but est d’occuper une importante part de marché dans ce domaine plus étroit, voire une certaine exclusivité, et d’obtenir des marges bénéficiaires plus avantageuses par la possibilité de prix de vente supérieurs à ceux des produits courants. » (source bms-conseil.com)

Cette stratégie permet de limiter l’affrontement avec la concurrence et d’acquérir ainsi une position de leader sur une niche – en revanche, les possibilités d’expansion sont par nature même limités. Toutefois, sur certains créneaux intéressants il faudra tout de même craindre les nouveaux entrants qui chercheront à adopter parallèlement des stratégies agressives.

L’entreprise  concentre donc ses efforts et ressources sur un segment étroit et défini. Exemples : – Marché de la restauration Cas de la restauration rapide – Marché de l’automobile Cas de la Smart, voiture urbaine – Marché de l’équipement de la maison Ex : IKEA – ciblage d’un public jeune avec relativement peu de moyens etc…

 

Lire aussi  Les logiques managériales et entrepreneuriales

 

3 commentaires sur “Les stratégies génériques ou par domaine d’activité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *