Les firmes multinationales – Le processus de multinationalisation

 

 


   Introduction :
 

Plus de 83 000 firmes multinationales aujourd’hui, comptant 810 000 filiales étrangères, contre 7 000 à la fin des années 60. Elles viennent essentiellement des pays riches (sur les 100 premières, on compte environ 61 européennes, 18 américaines, 9 japonaises et 3 chinoises). Elles emploient 68 millions de personnes dans leurs filiales contre 21 millions en 1990.

La progression de l’internationalisation productive des firmes est spectaculaire. Les ventes réalisées par les filiales à l’étranger ont dépassé le volume du commerce international à partir du milieu des années 1980. Elles en représentent aujourd’hui plus du quadruple : 32 960 milliards de dollars contre 2 500 milliards en 1982. Les multinationales produisent 25% du PIB mondial en 2010 et contrôlent 33,3% du commerce mondial lequel est pour un tiers un commerce intra-firme. Enfin, sous l’effet du double mouvement de dérégulation et de privatisation, les services financiers et les entreprises de réseau (télécoms, énergie, transport) sont en train de s’internationaliser rapidement. Les multinationales jouent également un rôle clé dans la définition des normes environnementales mondiales. Pour le pire lorsque les compagnies pétrolières obtiennent l’abandon de la participation américaine au protocole de Kyoto. Pour le meilleur quand Hoechst et Du Pont poussent au renforcement de la norme pour la protection de la couche d’ozone (éradication des CFC). Les firmes multinationales exercent également leur influence par le biais de partenariats stratégiques. Certaines entreprises se trouvent à la fois en concurrence et en liaison étroite dans le cadre de coopérations (Renault-Nissan, Renault-Daimler…). Cette coopération passe aussi par la mise en place de cartels pour fixer des prix élevés, limiter la production, empêcher la diffusion de leur avance technologique et  gérer de manière coordonnée leurs parts de marché.

(Source : Christian Chavagneux,
Une firme mondiale : mythe ou réalité, Alternatives économiques n° 189)
 

 

 


Origine géographique des firmes multinationales

Répartition selon leur origine nationale des 750 premiers groupes mondiaux

Pays

Part des 750 premiers groupes

Part des groupes leaders mondiaux sur leur secteur

Etats Unis

39 %

47 %

Japon

22 %

2 %

Royaume Uni

8 %

6 %

Allemagne

7 %

8 %

France

5 %

3 %

Canada

4 %

2 %

Suisse

2 %

3 %

Pays Bas

2 %

1 %

Australie

2 %

5 %

Italie

1 %

3 %

Source du tableau : http://www.populationdata.net

 

L’internationalisation d’une entreprise s’appréhende comme l’intrusion d’une firme sur des territoires géographiquement, culturellement, économiquement et juridiquement différents de ceux de son marché national dont ils sont séparés par des frontières multiformes (tarifaires, sanitaires, fiscales, réglementaires).

 

Lire aussi  Le Change ( Opérations de change - Taux de change)

14 commentaires sur “Les firmes multinationales – Le processus de multinationalisation

    1. sophia une entreprise qui exporte toutes sa production n’est pas une multinational.on appel multinational une entreprise qui s’installe dans presque tous les pays du monde.par exemple coca-cola,nestlé etc .ce qui veux dire avoir des filiales ce qui est différent d’une e/se international qui ne fait que exporte.

    2. il faut faire la différence entre entreprise mononationale exportatrice et une multinationale, une entreprise peut exporter la totalité de sa production à travers une entreprise d’import-export étrangère sans investir à l’extérieur donc elle reste une entreprise mononationale, alors que la multinationale est une entreprise qui investi directement à l’étranger elle opère au minimum sur deux pays

  1. salam.
    pouvez-vous me donné plus d’informations sur le role des FMN dans la mondialisation économique du 19e siècle.
    merci d’avance.

  2. Merci pour cet article très enrichissant, ça m’aidera énormément dans mes recherches, seulement je voudrais juste savoir en quelle année cet article a été publié ?
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *